Accueil > Larzac 2003 > Bilans > au final ???

au final ???

mercredi 13 août 2003

commentaire du rassemblement vu par les yeux d’un jeune du coin qui y était (comme beaucoup)et toutes les interrogations et réactions qui en découlent.

J’ai 17 ans, j’habite sur le causse Méjean , en face du Larzac. Comme beaucoup de monde j’étais sur le Larzac , pendant les 3 jours (je devais venir avant en tant que bénèvol mais j’étais malade), en ayant l’impression de participer à un évènement qui restera dans l’histoire.

Malgré la chaleur ces trois jours furent, pour moi , d’une intencité émotionnelle et intellectuelle exceptionnelle. L’impression d’être avec des personnes différentes venant des quatre coins de la France et même de plus loin, de "classes sociales" et de milieux différents, mais toutes présentes pour une meme raison : changer ce monde. Ce monde où une grande partie de la population mondiale ne s’y retrouve pas.

Ma première impression et expression en arrivant sur le site , fut "cour des miracles" , tous ces stands , ces petits commerces , ces cantines auto-gérées , ces spectacles de rues , ces orateurs , ces débats et surtout tout ce monde me faisait vraiment penser à la cour des miracles , comme le disait un des dessinateurs le samedi soir sur les grands écrans : "sur le Larzac tout est permis" pendant ces trois jours sur le Larzac tout était permis mais surtout tout était possible.

Une page du monde de demain fut écrite sur le Larzac. Nous pouvons y croire quand nous assistions à tous ces forums qui nous ont informés réellements et ont proposé de vraies solutions. Beaucoup diront que s’il n’y avait pas eu Manu Chao le nombre de paticipants (car il n’y avait que des participants pas de spectateurs) aurait était bien moindre , peut-être , mais le peu de personnes qui ne sont venues que pour les concerts ont quand même contribué à donner de l’ampleur et ont sûrement été conquis par les interventions entre chaque groupe.

Ma première déception fut de constater la récupération politique de cet événement par certains partis de gauche , comme si la revendication et la contestation s’arrètaient à la gauche , comme si la lutte ne devait avoir lieu que contre ces affreux "conservateurs" de droite , je ne suis pas politisé, adhérent d’aucun parti car pour moi il n’y en a pas un pour rattraper les autres. Ce combat n’est pas celui d’un parti mais de tout le monde pour l’avenir de l’humanité. Certains non pas été dupes et ont démonté la tente du parti socialiste , méthode certe un peu extême mais montrant bien qu’ils sont tous à mettre dans le même panier(je ne crois pas que la France allait mieux quand la gauche était au pouvoir).

Ma deuxième déception fut, en allumant la radio le dimanche matin, en constatant que France Inter ne parlait que du démontage de la tente du parti socialiste , paraît- il qu’en tant que radio d’Etat ils ne pouvaient pas trop en parler , mais alors si c’est la radio d’Etat pouquoi tant insister sur le démontage de cette tente ? Vivement que daniel Mermet revienne pour vraiment en parler. Changement de radio , RMC ou je tombe sur un parodie de débat sur José Bové ; le sujet : "doit il faire de la politique ?" , pour eux (et bien d’autres médias)José Bové était le seul organisateur du rassemblement et le seul opposant , un peu comme si nous nous étions des spectateurs venant voir "l’attraction Bové". José est peut-être critiquable mais il est terriblement utile et efficace et il a diablement raison quand il dit que c’est le combat des faibles contres les forts , les médias dans leur grande majorité sont contre nous et j’espère qu’on ne l’oublira pas quand l’heure viendra.

Une satisfaction tout de même dans Midi Libre ou le journaliste explique que notre bon Sarkozy aidé par le préfet "organise" presque le teknival sur le meme site , le coup est tellement gros que, je pense et j’éspère que les gens ne seront pas dupes, cette rave aurait été géniale dans son lieu prévu au départ , le camp militaire. La satisfaction vient du fait que le gouvernement quoi qu’il en dise a peur et cet acte nous le montre bien.

Une des phrases les plus importantes que j’ai entendues pendant ces trois jours , fut encore une fois de la part de José Bové : il ne faut pas proposer qu’une alternative car il y aura toujours des gens qui ne se sentiront pas à leur place et créeront le même mouvement mais contre les actuels révolutionnaires , il faut un monde ou chacun trouvera sa place (c’est presque de l’anarchie ce qu’il nous a dit José).

Voilà maitenant la "lame de fond" est passée, la tempète a encore pris de l’ampleur , j’espère que l’ouragan est pour bientôt. En attendant le combat continue ,n’oubliez pas que révolution rimera toujours avec évolution.
Dimitri Ravillon "le guardien"

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?