Accueil > Larzac 2003 > Photos, son, croquis, vidéos > Croquis du rassemblement, par Jean

Croquis du rassemblement, par Jean

dimanche 17 août 2003

Ces croquis nous ont été envoyés par Jean Bretonnelle (i.maj@wanadoo.fr).

Grand format
Sous le cagnard, entre La Cavalerie et l'Hospitalet, sur la route qui mène au rassemblement.
Une ville est née dans la pierraille du Larzac. Raccordée à aucun réseau, ni d'eau, ni d'électricité, ni d'assainissement et le réseau hertzien saturé. Elle est lumineuse, elle rayonne d'énergie positive.
Grand format
Grand format
Douceur du soir, infiniment appréciable pour les militants fatigués. Après les forums très denses de la journée, la fête de la nuit commence. On se restaure dans le village. Pour les amateurs de son, et jusqu'au matin, rock alternatif sur la scène "Résistance" et techno apocalyptique sur la scène "Transgénique".
Chaque jour, les immenses chapiteaux, Seattle, Porto Alegre, Gênes, Cancún, font salles combles, pour recevoir et diffuser l'information mise à jour par les meilleurs spécialistes.
Grand format
Grand format
Guy Kastler (au fond), éleveur en bio et Chargé de Mission "Nature et Progrès", inlassablement, nous parle des OGM et des semences fermières.
Après l'apothéose du samedi soir, et la cérémonie de clôture du dimanche sur la scène Larzac, dès le lundi, les bénévoles sont (toujours) au travail. On démonte. On plie, on range tout.
Grand format
Grand format
Tout le monde doit quitter le site pour le nettoyage. Des nuées de bénévoles, disposés en râteau, parcourent les 200 hectares de pâtures, armés de sacs poubelle et de gants. Ils ramassent toutes les ordures, jusqu'aux mégots de cigarettes bouts filtres, cleenex, papiers hygiéniques etc.
La montagne d'ordure repasse au tri sélectif systématique. Tous les sacs poubelles sont ouverts et retriés pendant trois jours (après déjà trois jours de fermentation).
Grand format
Grand format
On rassemble : le verre ; les canettes acier ; les bouteilles plastiques ; leurs bouchons ; le papier et le carton ; le gros bois ; les cageots ; l'organique compostable ; et enfin les ordures ménagères ultimes et non recyclables, destinées à l'incinération, mais réduite à au moins un quart du volume total.
Sarkosy, sans doute vert de rage du succès de Larzac 2003, avec José jaillissant hilare comme un diable d'une boite, n'hésite pas à organiser le désordre publique en réquisitionnant le site et le matériel mis en place par les militants, pour y déverser un teknival européen avec ses milliers de teuffeurs. Il s'agit de discréditer le mouvement Altermondialiste en faisant l'amalgame entre Larzac 2003 et les dérives des Teknivals. Devant le tollé, et la mobilisation (ici les agriculteurs menacent de barrer l'autoroute), il devra renoncer.
Grand format
Grand format
La manoeuvre comme toujours est habile. Elle vise à dresser les teuffeurs, les habitants, les militants, les paysans et les élus, les uns contre les autres. Elle place José Bové dans une position où il semble rejeter les jeunes teuffeurs. Et pour cela, Sarkosy n'hésite pas à mettre en jeux la sécurité des personnes et de l'environnement, en attisant les exaspérations terriblement inflammables de ce mémorable été 2003.

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?