Accueil > Larzac 2003 > Bilans > Larzac = Extrême gauche ...

Larzac = Extrême gauche ...

jeudi 21 août 2003

Des personnalités au pouvoir ont émis des jugements lapidaires sur le rassemblement du Larzac 2003. Ces jugements semblent montrer un degré zéro de la pensée. Quelques pistes pour (peut-être) faire bouger leur neurone ...

Larzac = Extrême gauche ?

Le rassemblement du Larzac 2003 a suscité quelques commentaires "à droite", c’est à dire dans la majorité au pouvoir.

Je retiendrai la substantifique moelle de celui qui a probablement été le plus diffusé : "extrême gauche".

C’est "l’extrême gauche" qui se retrouvait au Larzac, ont affirmé M Copé et M Douste Blazy, d’autres peut-être, dans des termes à peu près similaires.

En ces temps de manipulations génétiques on croirait entendre des clones .... Non, pas des clowns : ils n’ont amusé personne et feraient désespérer de la politique en la réduisant, par de tels diagnostics, au niveau d’une chamaillerie de gamins dans un coin de préau, à la récré. Des clones bien dressés dans les bandes molletières d’une pensée minimale : il semblerait bien que ces gens, au Larzac, soient assez contre nous ... ?

Mais c’est bien sûr, avec ce Bové qui devrait dormir (moisir ... pourrir !)en prison mais que, sous la pression et la menace que cela nous fasse une trop grosse épine dans le pied un jour, nous avons libéré sans l’absoudre ...

Mais c’est bien sûr !

Ils s’opposent : ils sont donc contre nous. Donc c’est l’extrême gauche !!!

Voilà ce qu’ils ont pensé, les clones, avec leur esprit aiguisé d’analystes de la scène politique.

Personnellement je n’ai pas pu participer à ce rassemblement du Larzac, je n’y étais que mentalement.

Je ne me considère pas comme "d’extrême gauche" et je peux exposer suffisamment de motifs à soutenir ce rassemblement pour que ma classification hâtive et réductrice sur telle ou telle portion de l’échiquier politique ait encore un soupçon de pertinence.

Mais des clones au neurone bien calibré sur une grille strictement colorimétrique (c’est vert ? Mauvais ...c’est rose ? Mauvais ... c’est rouge ? Très mauvais ... et si ce n’est rien de tout cela de façon suffisamment évidente c’est que c’est très rouge : très très mauvais !!!) sont incapables de voir cela, tout comme ils sont incapables de comprendre que l’on puisse refuser d’aller dans le monde où ils veulent nous mener.

Il y a environ 2 mois, dans l’émission de France Culture Terre à Terre a été cité un rapport (que j’ai cherché à me procurer sans y parvenir et dont j’ignore la provenance exacte : merci à qui pourra me renseigner) sur l’évolution du taux de cancers chez les enfants de moins de 5 ans.

Ce rapport mettrait en évidence une augmentation annuelle de ce taux de 6% en milieu rural (exclusivement en milieu rural) avec deux types de cancers : du sang et du cerveau.

Au banc des accusés l’agriculture et les organochlorés et organophosphorés utilisés sans limites (nous ne voulons plus d’une telle débauche de ces produits, faut-il en conclure que ces produits sont "de droite" ???).

Voilà, par exemple une bonne raison de refuser ce monde qui est celui qu’ils défendent, et qu’ils risquent de libéraliser encore plus (au travers d’un AGCS qui fera tomber les législations sur la protection de l’environnement).

Le chômage : il n’en parlent même plus et ont depuis longtemps renoncé à le réduire.

L’énergie : ils voteront comme un seul clone la construction d’un nouveau complexe nucléaire de production d’électricité (réacteur de nouvelle génération EPR).

La canicule met ce type d’installation en difficultés, les rend dangereuses, mais qu’importe ?

On attendrait de "nos élites" qu’elles aient plus d’un neurone valide, cela aiderait...
Actuellement la France est en retard (par rapport aux règlements européens) en matière d’énergies renouvelables.

Ces gens là ont-ils songé à mettre dans le même sac la question énergétique et le problème du chômage ?

Certainement pas ! Il ne faut pas réduire le chômage car les salaires augmenteront et, parallèlement, se réduiront les dividendes versés par les entreprises à leurs actionnaires.

C’est à peu près ce que leur susurre leur neurone.

Pourtant il semblerait possible de créer de 30 000 à 40 000 emplois très rapidement en France en favorisant le chauffage solaire de l’eau sanitaire dans l’ensemble de l’habitat (marché du neuf et du renouvellement).

Allègement de notre facture énergétique (balance du commerce extérieur), diminution de nos émissions de CO2, du chômage, de la facture énergétique de chaque ménage qui équivaudrait à plusieurs points de SMIC, augmentation des volumes de cotisation aux différents organismes sociaux (diminution de leur déficit), diminution du coût de l’indemnisation du chômage ....

J’avance ces chiffres sur la base d’une étude que j’ai réalisée et qu’il me reste à vérifier avant de la publier : l’ordre de grandeur du nombre d’emplois créés est le seuil inférieur de la fourchette (30 000) et pourrait dépasser les 50 000 selon les modalités.

Le coût d’incitation que devrait assumer l’état aurait 2 volets, l’un législatif l’autre financier.

Il faudrait effectivement que des dispositions rendent l’installation d’appareils à énergie solaire assez attractive et incontournable.

Financièrement on peut imaginer des systèmes de prêts garantis par l’état qui auraient un coût très faible pour le contribuable.

De plus en étudiant de près cette question de production d’eau chaude sanitaire avec l’énergie solaire on s’aperçoit qu’il serait possible de réaliser une co-génération chaleur / électricité, l’électricité étant produite en cas de surabondance de l’énergie solaire par rapport aux besoins en eau chaude.

Cela signifie que lors de notre canicule beaucoup de petites installations auraient pu aider à la production d’électricité : peut-être moins de rivières surchauffées et endommagées par EDF avec la bénédiction des "élites".

Voilà une seconde raison de protester, au Larzac ou par d’autres moyens : lutter contre l’inaction, le manque d’imagination de nos dirigeants.

Contre leur paresse, leur indifférence et leur incurie.

Non, je ne parlerai pas des algues vertes en Bretagne, des dioxines omniprésentes dans notre environnement, des métaux lourds... des conditions effarantes de détention de prévenus dans les prisons françaises, conditions fortement aggravées par la canicule...

Ah non ! Je ne parlerai pas de cela !

Les prisons, chacun sait que c’est notre sécurité : on enferme ceux qui la menacent, c’est bien sûr !

En attendant la canicule fait quelques milliers de morts inattendus, les "pics d’ozone" se multiplient jusque dans nos campagnes ... etc ...

Inondations dévastatrices, incendies gigantesques, milliers de véhicules bloqués sur l’autoroute par un verglas inopiné, fragilité de notre système de santé, fragilité de l’ensemble de notre société à des phénomènes climatiques à peine hors normes et qui risquent de devenir hors normes, donc plus terribles ...

Continuez, concitoyens, à voter "sécurité" sous l’angle "prisons" !

Continuez, les yeux fermés : ainsi on ne pourra pas vous étiqueter "extrême gauche".

Continuez dans votre renoncement à tout esprit critique, et demandez à ce qu’on emprisonne également les canicules, les pics d’ozone, les orages violents (en QHS, ceux là !), les inondations et tout ce qui pourrait troubler votre quiétude.

Votre rêve de sécurité est d’autant plus compromis que vous ne prendrez pas le risque de penser un peu, c’est à dire vous documenter, confronter les documents, analyser, tirer des conclusions (susceptibles, toujours, d’être remises en cause par une nouvelle source) et agir selon les conclusions du moment.

Qui prétendrait qu’il est facile d’être pleinement citoyen ?

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d'indiquer ci-dessous l'identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n'êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions'inscriremot de passe oublié ?